background image

Login to your Account

Do not have an account yet? Create one

I lost my password. Please email it to me

Looking for something specific?

Biographie

J’ai étudié en lettres, oui, le temps d’une session au Cégep. En 1989, à l’époque où on pouvait encore fumer au café étudiant et dans nos chambres de résidence, à même le bâtiment du collège, à Valleyfield. J’ai lu du Proust, Romain Gary, Albert Camus, Émile Zola… puis j’ai décidé d’aller étudier en psychologie pour tâcher de comprendre ce que j’avais lu. De là, je suis arrivée à Montréal à l’UQAM en sexologie. Mes grandes connaissances des différences entre l’homme et la femme ne m’ont pas servie avant longtemps. Pendant des années, j’ai travaillé en télécom. J’étais représentante sur la route. Ensuite, je suis devenue gestionnaires de projets pour l’installation de l’informatique et des télécommunications pour les centres 911 américains. Je vous passe les détails de mes emplois qui n’ont, au final, aucun lien avec la littérature. Ce que je peux affirmer, c’est que j’ai fait un long détour avant de retomber dans l’écriture à pieds joints. Mon âme créatrice était affamée. Je dessinais, peignais sur toile, faisais bijoux et scrapbooking… je me cherchais.

Il vint un moment, c’était en 2009,  où ma vie allait mal. J’ai eu besoin d’un rêve, de m’accomplir « pour vrai ». Un beau soir, je regardais la télévision – comme d’habitude- lorsque j’ai eu le fameux élan qui me faisait défaut jusque-là. J’ai fermé ma télé pour aller m’installer à l’ordinateur. Ce soir-là, en avril 2009, j’ai écris la première scène de « Les Héros, ça s’trompe jamais », quand Bernise s’ennuie à mourir lors d’une soirée sur une terrasse de la rue St-Denis à Montréal. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais, tout ce que je savais, c’était que j’irais jusqu’au bout.

De fil en aiguille, j’ai fini par affirmer mon créneau: la littérature sentimentale. Parfois comique, parfois dramatique, toujours axée sur l’intrigue et l’émotion.

J’ai terminé le premier tome des Héros à l’automne de cette même année. J’ai ensuite écrit « Le Retour de Manon Lachance » en même temps que le tome 2 des Héros. Le roman inspiré de la chanson Évangéline « L’Aventurière des causes perdues »fut écrit presque en totalité dans l’autobus liant Valleyfield et Montréal, un vrai marathon quotidien. Vinrent ensuite les Suzie et Flavie, puis le tome 3 des Héros que je viens d’achever en mars 2014. Au travers tout ça, j’ai fait la rencontre virtuelle de ma fidèle collaboratrice Catherine Bourgault. Ensemble, nous sommes parties de rien, sans éditeur ni plan concret. Nous avons grandi côte à côte. Le succès de Catherine avec sa trilogie « Sortie de filles »  et plus récemment « Le Club des girls » et « Comment arranger son homme » et j’en passe me fait rougir de fierté!

Disponibles sur iBooks, Numériklivres, Amazon/Kindle, etc, mes premiers romans ont d’abord été publiés chez Numériklivres.

Depuis mars 2013, une version papier de chacun de mes romans pour adultes sont parus chez les Éditions Goélette.

En février 2015, le premier tome de ma série jeunesse « Les filles modèles » est sorti aux éditions Les Malins, le tome 2 a vite suivi le 8 avril 2015, le tome 3 le 30 septembre 2015 et le tome 4, le 28 janvier 2016. Les tomes 5, 6, 7, 8, 9 et maintenant l’édition spéciale de Corentin et Lucien s’ajoutent à la série.

Maintenant publiée en Europe, les Filles modèles ainsi que Zoélie l’allumette sont disponibles chez Kennes éditions.

J’écris maintenant à temps plein et j’habite à St-Sauveur, dans les Laurentides, avec mon conjoint, mes deux enfants, Hamlet, mon chien qui adore les chaussettes et les couvercles de mes plats Tupperware et Tilou, mon Yorkshire qui est très fine bouche.

Je travaille sur plusieurs projets à la fois… plein de surprises à venir!

♥ Marie Potvin ♥