background image

Login to your Account

Do not have an account yet? Create one

I lost my password. Please email it to me

Looking for something specific?

Blog

Les héros, ça s’trompe jamais

Je n’ai jamais pris le temps de parler de mon premier né, le tome I de la saga des Grondin, Les héros, ça s’trompe jamais. C’était en 2009, une très longue année assez noire dans ma vie personnelle. J’ai eu besoin de rêver, de m’accomplir, de réaliser ce que j’avais toujours dit que je réaliserais. Écrire.

Alors, un soir où j’étais assise devant la télévision à me dire que ce n’était pas le meilleur moyen d’améliorer ma vie, j’ai finalement fait le grand saut. J’ai écrit une première scène. Celle où Bernise Tousignant est dans un 5 à 7, prise entre deux étrangers, où personne ne lui adresse la parole et d’où elle veut décamper au plus sacrant.

Peu à peu, je lui ai inventé des amis. Une colocataire péruvienne du nom de Julia Fiore, éternellement en amour avec un homme marié. Julia qui pleure tous les soirs sous ses cheveux noirs, car son homme ne laissera jamais sa femme (un classique de la vraie vie!) J’ai inventé Annie Simard, ingénieure émérite, éperdument amoureuse de Maxime Grondin, LE héros parmi les héros, mais qui ne le lui rend plus. Pour Max, Annie est une belle perte de temps, malgré sa beauté incroyable. Comme quoi la beauté ne tient pas toujours la route.

Au milieu du beau et grand monde, j’ai lancé Sophie Bertrand, la jeune femme qui n’a pas de carrière ni de réelles compétences, qui se débrouille comme elle le peut, qui cherche sa place, qui ne veut pas faire de bruit… mais qui changera profondément le destin de la joyeuse troupe dont celui de Philippe Grondin, l’autre héros de la saga, le frère de l’autre (Max), et qui voulait la paix à tout prix.

Et Julia Fiore a un frère, Erick. Borgne depuis qu’il a sauvé sa sœur d’une attaque de malfaiteurs, le cœur noir malgré sa vie de jet set, Erick est un héros sans cause, jusqu’à ce qu’il croise Sophie Bertrand. La même Sophie qui tente de passer sous le radar de tous. Visiblement sans succès.

C’est un roman qui se lit comme une télé-série, où les scènes se suivent et se rencontrent, où les gens s’aiment et se déchirent, se défendent et se surpassent, pour en arriver à vivre ce qu’ils ont à vivre… bon, je me tais… 😉

Marie

2 Commentaires

Ajouter un Commentaire

Envoyer par courriel à un ami

Stay Informed